Accueil Arènes de Béziers Les arènes de Béziers
Haut de page
Archives

Archives

LES CINQ ARENES DE BEZIERS

L’histoire de la tauromachie en biterre garde en mémoire la date du mercredi 1er juin 1859 à 16h comme journée de célébration de la première course de taureaux dans la cité de PaulRiquet.
Tour à tour plusieurs arènes vont voir le jour dans différents quartiers avec une durée plus ou moins éphémère.

1859 : LES ARENES DU CHAMP DE MARS
Ce premier spectacle taurin, donné dans un cirque de 10 000 places monté
sur l’actuelle place du Champ de Mars, présidait au retour d’une tradition locale
vieille du Ve siècle afin de célébrer « la solennité du triomphe de Béziers » par les fêtes de Caritachs.
La chronique de l’époque, stipule (Sic) :
« Les fameuses courses de taureaux n’ont pas répondu à l’attente générale, sans
qu’il soit permis de s’en prendre aux organisateurs. En effet, on a pu admirer
l’adresse, la force et l’agilité des sept à huit toréadors ou picadors venus exprès de
Madrid pour diriger la course.
Mais malheureusement les taureaux n’ont pas été dignes de leurs agresseurs ».

Dix-huit années vont s ‘écouler avant que l’art taurin ne retrouve place à Béziers.
A partir de ce moment, la ville va connaître plusieurs arènes plus ou moins éphémères
dans différents quartiers.

1877 : LES ARENES DU TERRAIN BENET
(avenue maréchal Foch – rue Dessalles)
Le vignoble méridional subit la plus importante calamité de son histoire avec
l’arrivée du phylloxéra qui va anéantir la région fin août.
Cette arène ne connaîtra qu’une seule course de « cinq vaches maigres ».

1882 – 1885 : LES ARENES DU QUARTIER DE L’ABATTOIR (rue Argence)
Première Corrida de muerte le 8 juillet 1883 avec en mano a mano
Francisco Sachez « Frascuello » et Raimundo Rodriguez « Valladolid ».
Ces arènes furent détruites en juin 1186.

1893 – 1896 : LES ARENES DU TERRAIN
PALAZY
(rue Pasteur)
Quatre années d’activité pour des spectacles variés mais secondaires.
Ces arènes de bois seront incendiées dans la nuit du 6 septembre 1896 par un certain
Neurisse, simple d‘esprit bien connu de la population locale.

LES ARENES ACTUELLES DU PLATEAU DE VALRAS
Première course le 27 juin 1897 (novillada)
Corrida d’inauguration le 11 juillet 1897 une première temporada montée sur huit
spectacles taurins.
Sous l’impulsion d’un important mécène biterrois, Monsieur Castelbon de
Beauxhostes ami de Camille Saint-Saëns, Béziers va devenir un des hauts lieux
du lyrique en France.
Le grand opéra « Déjanire » est donné le 28 août 1898, il sera le premier d’une
longue série qui vit ensuite « Prométhée » (1900), « Bacchus Mystifié » (1901),
« Parysatis » (1902 et 1903), « Armide » (1904), « Les Hérétiques » (1905), « La
Vestale » (1906), »Le Premier Glaive » (1908), « La Fille du Soleil » (1908), «
Héliogabale » et « Carmen » (1910), « Les Esclaves », « Le Chemineau » et « Œdipe –
Roi » (1911) etc…etc….

Vue aérienne des arènes actuelles dites du "Plateau de Valras. Capacité 13 000 places assise et numérotées.

L'intérieur des arènes un jour de corrida.

L'intérieur des arènes côté scène musique et toril.
Retour à la liste des archives