Accueil Arènes de Béziers Les arènes de Béziers
Haut de page
Arènes de Béziers

Grandes heures

Depuis le premier spectacle tauromachique, une novilllada inscrite à la date du 27 juin 1897, les Arènes du Plateau de Valras ont vu défiler les plus grands toreros, opposés aux ganaderias de hautes lignées.

En plus de 100 temporadas Béziers a affirmé une notoriété amplement reconnue dans le monde taurin.
Voici quelques dates qui ont marqué l'histoire de la « Séville française ».


27 juin 1897 : Première mise à mort avec une novillada composée de bétail du Petit Badon opposé à José Centeno et à Alberto Rojas "Colon".

23 avril 1899 : Pour la première fois les Miuras foulent le sable de Béziers. Mazzantini et " Conejito " sont à l'affiche. Les arènes pas entièrement terminées présentent encore quelques gradins en bois et une rambarde de protection orne la partie inachevée.

Temporada 1900 : La presse dans son ensemble se plaint du piteux état du bâtiment encore inachevé qui le fait ressembler "à un vieux monument en ruine".

14 juillet 1904 : Le conseil municipal accorde à Mr Castelbon de Beauxhostes la libre jouissance des arènes pour la période comprise entre le 1 er août et le 15 septembre et ceci pour une période de vingt années qui seront consacrées principalement au montage de spectacle lyrique d'importance. Le 2 octobre, la corrida dont le cartel avait été désigné par référendum accueille une foule record de 12000 spectateurs.

16 octobre 1910 : Un toro de Veragua que l'on avait lâché par erreur en piste et que le matador refusait à affronter, tua deux chevaux et franchit une bonne quinzaine de fois la barrière. Ne désirant point quitter le couloir où il fut puntillé.

26 juin 1921 : Le matador Isidoro Marti Florés qui affrontait du bétail d'Alipio Perez Sanchon reçut en pleine poitrine un violent coup de corne dont il décéda quelques mois plus tard.

24 juin 1923 : Retour des redoutables toros de Miura opposés à Chicuelo, Valencia II et Gitanillo de Ricla.


La guerre va interrompre la saison 1939 et c'est seulement le 14 juillet 1946 que les toros retrouveront le chemin du Plateau de Valras.


6 juin 1948 : Retour du bétail espagnol avec Curro Caro, Antonio Bienvenida et Antonio Caro.

28 mai 1949 : Blessure du matador Antonio Velazquez.

14 mai 1950 : Trois Manolos sont à l'affiche. Manolo Gonzalez, Manolo Dos Santos et Manolo Carmona.

29 avril 1951 : Luis Miguel Dominguin, aux côtés de son frère Pepe, triomphe des toros de Miura. Bilan 4 oreilles et 2 queues.

14 juillet 1951 : Le biterrois "Raoulet", Raoul Albert, défile dans ses arènes face à des novillos de Claudio Moura.

7 octobre 1951 : Antonio Ordonez se présente à Béziers.

14 mai 1952 : Blessure de Rafael Ortega.

8 juin 1958 : Blessure de Carvajal.

8 juin 1959 : Corrida du "Centenaire Taurin de Béziers". Prévue la veille la course dut être reportée à cause de la pluie. Cartel prestigieux avec Luis Miguel Dominguin, Jaime Ostos et "Miguelin" pour des toros magnifiques mais très faibles du Conte de la Corte.

7 octobre 1962 : Grande prestation d'ensemble des toros de Juan Pedro Domecq pour les adieux timides d'Antonio Ordonez.

14 juillet 1966 : Corrida désastreuse d'El Cordobés.

8 octobre 1967 : Novillada "Grand prix de la ville de Béziers" remporté par Rafael Roca. Bétail de Pinto Barreiro.

14 août 1968 : Date historique du début de la première feria de Béziers. Des novillos de Tardieu et de Guardiola sont opposés à Charles Fidani (à cheval), à El Marismeno et à Herman Alonzo.

12 juillet 1970 : Grandiose prestation d'ensemble de toros novillos de Rocio de la Camara. Novillada qualifiée de " bandera " par la presse spécialisée.

15 août 1971 : Inoubliable mano à mano entre Paco Camino et Paquirri suite au forfait d'Antonio Ordonez. 3 oreilles pour Camino et 6 oreilles et une queue pour Paquirri devant des toros de Juan Pedro Domecq.

9 juillet 1972 : Apothéose de la corrida à cheval. 8 oreilles et 2 queues partagées entre les frères Peralta, Alvaro Domecq et le portugais Lupi.

13 août 1972 : de la même année avec pour partenaires des toros de Martinez Paquirri, Miguel Marquez et Antonio José Galan coupent 9 oreilles.

19 juillet 1975 : Présentation de Christian Montcouquiol "Nimeño II"

13 août 1977 : 9 oreilles sont coupées par Paquirri( 4), Manzanarés (4) et Niño de la Capea (1).

16 juillet 1978 : Le jeune novillero Espartaco se présente dans le ruedo biterrois. Il est le seul à ne pas recevoir de trophées.

15 août 1978 : Magnifique démonstration d'art et de domination de Roberto Dominguez qui coupe 3 oreilles aux toros d'Arranz et empoche le prix de la féria.

20 juillet 1980 : Présentation du novillero Richard Milian.

16 août 1980 : Angel Terruel, peu enclin à se produire devant les toros de Sepulveda ne se présente pas (certificat médical à l'appui) à la corrida reportée d'un jour à cause de la pluie. Le madrilène sera interdit en France pour un an.

15 août 1982 : L'obscur Paco Ojeda signe un retour remarqué en France, début de quelques grandes années.

17 juillet 1983 : Emilio Oliva reçoit le " Tastevin d'argent ".

15 août 1983 : Corrida de Miura pour le souvenir. Nimeño II, Richard Milian et Victor Mendés dessinent une des plus grandes tardes de l'histoire de la tauromachie biterroise.

15 avril 1984 : Le "Tastevin d'argent" est accordé pour la seconde fois à Emilio Oliva.

12 août 1984 : Victor Mendés est blessé au coude par un toro de Sepulveda alors qu'El Yiyo effectue son unique paseo à Béziers.

14 juillet 1985 : José Luis Sesena empoche le "Tastevin d'Argent".

13 août 1985 : Manifestation des professionnels français de la tauromachie qui obtiennent un poste supplémentaire dans les cartels de la féria.

15 août 1985 : Un Miura blesse Richard Milian,(10cm à la cuisse) qui néanmoins coupe deux oreilles.

14 juillet 1986 : L'andalou Fernando Cepeda reçoit le "Tastevin d'Argent", Victor Mendés lui, triomphe (3 oreilles) pour la féria.

15 août 1987 : Richard Milian triomphe avec les 2 oreilles et la queue d'un toro de Baltasar Iban. Récompenses suprêmes, jamais accordées depuis.

6 septembre 1987 : Les novillos de Yonnet braves et compliqués n'autorisent pas l'attribution du "Tastevin d'Argent".

26 juin 1988 : Le "Tastevin d'Argent" est remis à Antonio Manuel Punta.

15 août 1988 : Grandiose final de féria avec un Emilio Oliva transcendé qui reçoit les 2 oreilles de "Cara de Rosa", un formidable toro de Miura à la noblesse débordante.

14 juillet 1989 : Première corrida "goyesque" en costume d'époque donnée dans le ruedo du "Plateau de Valras". Manzanares, Ortega Cano et Joselito sont à l'affiche.

13 août 1989 : Une corrida concours est programmée pour la première fois sans grand brio. L'expérience est à renouveler, le toro de Juan Pedro Domecq reçoit le prix du jury.

15 août 1989 : Jesulin de Ubrique enflamme la novillada laissant à bonne distance Julio Aparicio.

13 août 1990 : Blessure de Julio Roblés qui laissera le fin torero paralysé à vie.

14 août 1990 : Le français Bernard Marsella reçoit l'alternative des mains de José Antonio Campuzano avec comme témoin Rafi de la Vina et des toros de Murteira Grave. C'est la première fois qu'un matador de toros est sacré à Béziers.

15 août 1990 : Le panneau "No Hay Biletes" (il n'y a plus de billets), fleurit sur les guichets des arènes. Richard Milian, Victor Mendes et Juan Mora vont en découdre devant du bétail de Baltasar Iban, beau et difficile.

15 août 1991 : Captivante novillada des produits d'Hubert Yonnet trop compliqués pour Joaquin Diaz, Abel Oliva et Gilles Raoux.

16 août 1992 : Chamaco coupe les deux oreilles d'un bon toro de Cebada Gago.

17 et 18 juillet 1993 : Début de saison plaçée avant tout sous le signe du toro. Les élevages de Felix Hernandez et de Murteira Grave fleurissent sur l'affiche. Les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous. Entrées moyennes et toros faibles et sans race. Au cours de ces deux courses seul El Fundi coupe une oreille.

14 août 1993 : Abel Oliva comme son frère quelques saisons avant empoche le "Tastevin d 'Argent ". El Fundi avec 3 oreilles triomphe des Miura.

15 août 1993 : Grande corrida entretenue par la caste des toros de Guardiola dans laquelle Luis Francisco Espla coupe 3 oreilles, Richard Milian 1 oreille et Jesulin de Ubrique, les deux du dernier toro de la féria.

14 août 1994 : Jesulin de Ubrique remet ça avec les Guardiola. 4 oreilles et le triomphe de la féria. Le second toro mal perçu par Espla reçoit les honneurs de la vuelta al ruedo.

11 août 1995 : Antonio Losada reçoit le "Tastevin d'Argent".

15 août 1995 : El Fundi coupe les 2 oreilles d'un excellent toro de Guardiola.

15 octobre 1995 : Blessure du novillero Swan Soto par un toro de Sotillo Guttierez.

21 juillet 1996 : Béziers fête sa quinzième corrida de Miura.

16 août 1996 : Devant un bon toros de Los Guateles Stéphane Fernandez Meca signe la faena de la feria (2 oreilles).

19 juillet 1997 : Victor Mendes effectue sa dernière corrida à Béziers.

20 juillet 1997 : Pour la première fois 3 toreros mexicains sont au même paseo. Alejandro Silveti, Humberto Flores et Fernando Ochoa auront pour opposants des toros de Miguel Angel Millarés.

15 août 1997 : Curro Romero se présente à Béziers aux côtés d'Enrique Ponce et du vénézuélien Léonardo Bénitez. Ce dernier marque sa présentation en Europe avec 3 oreilles.

17 août 1997 : D'excellents novillos de Cebada Gago vont entretenir l'intérêt de la novillada. Marc Serrano coupe 3 oreilles. Le second novillo reçoit les honneurs de la vuelta.

17 août 1997 : Très armés et nobles les 6 Miuras offrent une grande prestation d'ensemble. Richard Milian profite avantageusement de la situation dans le mano a mano qui l'oppose à El Fundi. 4 oreilles pour lui , 2 pour El Fundi et le sentiment d'avoir assisté à un grand moment de tauromachie.

21 juin 1998 : Corrida du mondial organisée dans le cadre de la coupe du monde de foot.

14 août 1998 : Petits mais avec un tempérament marqué les Cebada Gago proposent une course entretenue. Le 5 ème toro reçoit les honneurs de la vuelta.

20 juin 1999 : Présentation en novillada piquée, devant son public, de Sébastien Castella. Une oreille d'un toro de Cebada Gago.

12 août 1999 : Pour l'ouverture de la feria ; Espartaco forfait, la corrida se transforme en mano a mano entre Enrique Ponce et El Juli. Le panneau " No Hay Billetes " orne la façade des arènes à 11 h du matin. Les toros de Jandilla entravèrent l'événement.

13 août 1999 : Devant un bon Cebada Gago, Pepin Liria livre la faena de la feria. 3 oreilles et une sortie par la grande porte.

15 août 1999 matin : Les novillos de Juan Pedro Domecq associés à Juan Bautista et à Sébastien Castella sont les artisans d'une très grande matinée. 3 oreilles pour chacun des novilleros et un public conquis par plus de deux heures de grand spectacle.

15 août 1999 après midi : Affichant plus de 600 kg de moyenne les Miura, armés et dangereux laissent une seule oreille a Richard Milian.

12 août 2000 : face à des toros de Juan Pedro Domecq, Enrique Ponce et José Tomas donnent l'alternative au novillero Sébastien Castella, qui devient le premier matador de toros né à Béziers. 14 oreilles sont à inscrire au tableau d'honneur de la feria avec 5 toreros sortis en triomphe par la grande porte: José Tomas, Sébastien Castella, Denis Loré, Juan Bautista et Richard Milian.

15 août 2001 : Richard Milian blessé à Dax quelques jours avant doit, la mort dans l'âme, s'abstenir d'affronter une dernière fois les Miura. L'annonce officielle de son forfait à cette corrida d'adieux est faite par le Dr Jubier aux alentours de 15h. Le paseo est à 18h. Denis Loré et Stéphane Fernandez Meca venus en spectateurs sont invités à rejoindre Juan José Padilla pour défiler au paseo de cette dernière corrida de la Féria qui va débuter avec un quart d'heure de retard. Les deux français vont couper 1 oreille au terme d'une corrida d'une grande intensité dramatique, les énormes Miura de plus de 600Kg de moyenne, vont une fois encore apporter à la Féria une large part d'émotion.

15 août 2002 : Cette Féria sera celle des rendez-vous manqués avec en plus les forfaits pour raison de blessures de José Tomas et El Juli. 2002 : La seule présence d'El Juli fait afficher le panneau "no hay billetes" (plus de places à la vente) quatre jours avant la corrida. Un record pour les arènes de Béziers. Autre record, celui des poids de la viande des toros de Miura (2 carcasses de plus de 440Kg) ce qui donne en vif des poids avoisinant les 720Kg. Tour de piste à la dépouille de "Avellanero" sixième toro. Musique pour récompenser le tercio de pique du quatrième.

15 août 2003 : La dépouille du quatrième toro de Cebada Gago, magnifiquement combattu par Pepin Liria (2 oreilles) sera récompensée de la vuelta al ruedo.

16 août 2003 : Grande corrida du bétail de « Martelilla » avec Enrique Ponce (2 oreilles), Sébastien Castella (3 oreilles) et César Jimenez (4 oreilles), ce dernier étant sacré triomphateur de la féria.

17 août 2003 : C'est également le quatrième toro de Miura, auquel El Fundi coupe 2 oreilles, qui recevra les honneurs de la vuelta al ruedo.

12 août 2004 : Un toro de Santiago Domecq inflige à Matis Tejela un coup de corne de 15 cm dans le genou.

15 août 2004 : Présentation en Europe du novillero colombien Hector José.

Féria 2005 : L'épizoothie de la "langue bleue" qui sévit sur bon nombre de zones d'élevage espagnoles interdit l'entrée en France des toros andalous.

Féria 2006 : L'épizootie de la « langue bleue » interdit toujours l'entrée de beaucoup d'élevages.

15 août 2006 : Le toro « Caraalegre » N° 2, de la ganaderia de Valdefresno (Salamanque) né en mars 2001, de couleur noire, de 545kg est gracié après un combat héroïque. Son matador Ivan Garcia va recevoir symboliquement les 2 oreilles et la queue. C'était le dernier toro de la Féria, le premier gracié dans les Arènes de Béziers. Au cours de cette corrida la dépouille du 5ème toro, « Lenador » N°27, de 550 kg, sera récompensée d'une vuelta.

12 août 2007 : Dans le mano a mano qui l'oppose à César Rincon (qui donnait sa dernière corrida à Béziers), Sébastien Castella coupe 5 oreilles et une queue.
Avec les 2 oreilles et la queue de son dernier toro il égale Richard Milian dernier torero à recevoir les trophées suprêmes dans le ruedo biterrois. C'était le 15 août 1987.

15 août 2007 : Nouvelle grande course des toros de Valdefresno avec la vuelta accordée à la dépouille du premier, « Caraalegre » le demi-frère du toro gracié l'année précédente.
Au cours de cette corrida, Denis Loré fait ses adieux au public biterrois.

17 août 2008 : Excellente novillada piquée grâce à l'excellent comportement des six novillos de Robert Margé livrent six combats parfaits. Miguel Angel Delgado et Roman Perez triomphent avec la manière, coupant chacun deux oreilles.
Le soir retour remarqué des Miura. Très lourds (650Kg de moyenne) et armés, ils sont les artisans d'un grand final ou leur bravoure sauvage exprimée en 17 piques enchante les aficionados.

14 août 2009 : Les toros de Robert Margé sont pour la première fois à l'affiche de la féria biterroise. Le moment est important pour le directeur des arènes d'autant plus que Sébastien Castella s'est décidé à les affronter en mano a mano avec Juan Bautista. La course tient toutes ses promesses, les six toros offrent des combats captivants. Juan Bautista coupe les deux oreilles de son second adversaire. Sébastien reçoit trois trophées. Les deux toreros sortent des arènes par la grande porte en compagnie d'Olivier Margé.
Le prix du meilleur lot de toros est attribué à la ganaderia des Monteilles.
C'est Juan José Padilla, qui après avoir triomphé (2 oreilles) à son second Miura qui est déclaré triomphateur de la féria.

12 août 2010 : Béziers fête les dix ans d’alternative de Sébastien Castella. La corrida d’ouverture donnée en son honneur  voit le maestro biterrois triompher avec 3 oreilles. Enrique Ponce, qui parrainait son alternative, reçoit l’oreille de chacun de ses toros de Nuñez del Cuvillo. Morante de la Puebla dans une très belle journée réalise la faena de la féria.
Le lendemain face à d’inégaux Domingo Hernandez José Maria Manzanarés empoche le prix de la féria avec 3 oreilles. Les toros de Robert Margé sont, pour la seconde année consécutive, les triomphateurs de la féria. Le dernier jour les difficiles Miura vont semer la terreur en piste.

14 août 2011 : Suite à un violent orage la corrida est suspendue après le premier toro de Robert Margé, elle est reportée au 24 septembre.

15 août 2011 : La dépouille du sixième novillo de Tardieu est honorée d'un tour de piste.

11 août 2012 : Le biterrois Tomas Cerqueira reçoit l'alternative des mains d'Alejandro Talavante avec pour témoin David Mora et des toros de Garcigrande. Récompense 1 oreille et 1 oreille.

12 août 2012 : Miguel Angel Perera obtient la grâce de « Calabres » noble toro de Daniel Ruiz.

15 août 2012 : Dorian Dejean issu de l'école taurine de Béziers effectue sa présentation en novillada piquée (toros de Los Galos).

15 août 2012 : La dépouille du second toro de Miura est honorée d'un tour de piste.

15 août 2013 : La dépouille du cinquième toro de Daniel Ruiz est honorée d'un tour de piste.

16 août 2013 : Sébastien Castella affronte seul six toros de ganaderias différentes .

17 août 2013 : « Sofianito » élève de l'école taurine de Béziers effectue sa première novillada piquée (Toros de Robert Margé).

17 août 2013 : La dépouille du cinquième toro de Robert Margé est honorée d'un tour de piste.

18 août 2013 : Corrida mixte 100% biterroise. 3 biterrois sont au paseo. Tomas Cerqueira (matador), Cayetano Ortiz et Dorian Dejean (novilleros). Les toros sont de Robert Margé.

17 août 2014 : L'arlésien Juan Bautiste affronte les Miura mano a mano avec Javier Castaño et sort en triomphe avec deux fois une oreille.